top of page

La demande croissante de révision et de postédition en traduction


la révision linguistique d'une document

Dans un monde de plus en plus globalisé, les obstacles à la communication entre les langues sont encore plus évidents. La traduction automatique (TA) s’est imposée comme une solution pratique, grâce à l’intelligence artificielle et aux outils de TA qui permettent de traduire automatiquement un texte d’une langue à l’autre. Si cette avancée technologique a incontestablement facilité la communication, elle a également permis aux particuliers de traduire leur propre contenu, et a entraîné une vague de charlatans qui offrent des services de traduction et de rédaction de contenu.


Cependant, si la traduction automatique a fait des progrès considérables, elle présente encore des lacunes. Par conséquent, la demande de services de révision, de relecture et de postédition pour améliorer les traductions automatiques est de plus en plus forte. Dans ce billet, nous abordons les raisons de cette demande croissante, tout en soulignant l’importance d’une intervention humaine pour affiner les traductions automatiques, ainsi que les services inestimables offerts par les traducteurs professionnels.


Pour une navigation rapide :


L’écart de qualité


La traduction automatique a fait des progrès considérables, offrant des solutions pratiques et accessibles pour traduire des contenus dans différentes langues. Cependant, si la traduction automatique peut être utile dans certains contextes, elle présente toujours des limites qui l’empêchent d’atteindre le même niveau de précision, de fluidité et de sensibilité culturelle que la traduction humaine professionnelle. Examinons quelques-uns des problèmes et des erreurs les plus courantes qui peuvent survenir lors d’une traduction automatique.


Compréhension du contexte


La traduction automatique a souvent du mal à saisir les nuances du contexte, ce qui entraîne des erreurs de traduction ou des formulations maladroites. Par exemple, les expressions idiomatiques ou les références culturelles peuvent être mal interprétées, ce qui se traduit par un contenu qui n’a pas le sens ou l’effet voulu. Imaginez une traduction automatique de l’expression anglaise « to break a leg » (bonne chance) en une traduction littérale dans une autre langue.


mauvaise traduction d'une expression anglaise

Sensibilité culturelle


Les nuances culturelles et les coutumes locales sont souvent perdues dans les contenus traduits par des machines. Cela peut entraîner des malentendus, voire offenser le public cible. Les expressions de politesse, de formalité ou de respect peuvent varier d’une culture à l’autre, ce que la traduction automatique risque de négliger. Les traducteurs professionnels, quant à eux, possèdent les connaissances culturelles nécessaires pour garantir des traductions précises et sensibles à la dimension culturelle.


Précision grammaticale


La traduction automatique peut produire des erreurs grammaticales ou des structures de phrases incorrectes, notamment lorsqu’elle est confrontée à des phrases complexes ou ambiguës. Le jargon technique ou la terminologie propre à un secteur d’activité peuvent poser des problèmes à la traduction automatique, entraînant des inexactitudes ou des confusions. Ces erreurs peuvent nuire à la clarté et au professionnalisme du contenu traduit.


Cohérence du style et du ton


La traduction automatique peut éprouver des difficultés à assurer la cohérence du style, du ton et de la voix de la marque dans différentes langues. Le contenu traduit doit s’aligner sur le style et le ton souhaités du texte original afin de conserver une image de marque cohérente. Les traducteurs professionnels se distinguent par leur capacité à adapter le style et le ton du contenu original, afin d’en assurer la cohérence et la résonance en fonction de la langue.


Expertise en la matière


Certains secteurs d’activité exigent des connaissances et une terminologie spécialisées. La traduction automatique n’est pas conçue pour traduire avec précision des contenus dans des domaines spécifiques tels que le juridique, le médical ou le technique. Des traducteurs professionnels spécialisés dans leur domaine peuvent combler cette lacune et garantir des traductions précises et spécialisées grâce à des outils de TAO (traduction assistée par ordinateur), des bases de données terminologiques ou glossaires et des mémoires de traduction (une base de données linguistique qui stocke des segments déjà traduits).


La différence entre la révision, la relecture et la postédition


La révision, la relecture et la postédition sont des tâches distinctes, chacune ayant un objectif spécifique. Voici une brève explication qui met en lumière les différences entre ces tâches :


Postédition


La postédition consiste à réviser les traductions générées par la traduction automatique afin d’en améliorer la qualité et la lisibilité. Il s’agit de corriger les erreurs de traduction, d’améliorer la clarté et de s’assurer que la traduction est conforme au style, au ton et à l’objectif visés. La postédition vise à améliorer la traduction automatique et à la rendre plus précise, plus fluide et mieux adaptée au public visé.


Révision


La révision implique un contrôle et une analyse du contenu dans le but d’y apporter les corrections ou modifications nécessaires. En traduction, il existe deux types de révision : la révision unilingue et la révision bilingue.


La révision unilingue se concentre sur la révision d’un seul texte dans une seule langue, qui peut être soit le texte source, soit la révision du texte traduit. Lors de la révision unilingue, le réviseur se concentre uniquement sur le texte à réviser, sans tenir compte des autres textes. L’objectif est de garantir la précision, la clarté, le style et la qualité générale de la version à réviser. La révision unilingue peut s’avérer nécessaire lorsque le texte source est de mauvaise qualité ou difficile à traduire en raison d’une mauvaise rédaction. Comme l’on dit : mauvaise entrée, mauvaise sortie. En traduction, si le texte source est mal écrit, cela peut entraîner des conséquences fâcheuses sur la précision et l’efficacité de la traduction.


La révision bilingue, quant à elle, consiste à comparer l’exactitude d’un texte source et de sa version traduite. Le réviseur examine soigneusement la traduction par rapport au texte original, en prêtant attention à la précision, à la clarté, au style et à la qualité générale. L’objectif est de s’assurer que la traduction reflète fidèlement le sens voulu et transmet efficacement le message. Les réviseurs peuvent introduire des changements importants comme la reformulation ou la restructuration de phrases, si nécessaire, afin d’améliorer la précision et la fluidité de la traduction.


Relecture


La relecture est un examen détaillé du contenu afin d’identifier et de corriger toute erreur de grammaire, de ponctuation, d’orthographe et de mise en page. Le réviseur se concentre principalement sur les aspects techniques et les erreurs superficielles qui peuvent avoir été négligés. Il s’assure que le texte final, qu’il ait été traduit ou non, est exempt de coquilles (des fautes typographiques), d’incohérences et d’autres erreurs. Ils peuvent parfois également apporter des améliorations au texte.


Alors que la révision et la postédition impliquent un examen et une modification plus complets des textes, la relecture est un processus plus restreint qui se concentre sur la correction des erreurs superficielles. Ces trois tâches sont importantes en rédaction de contenu et en traduction, où elles constituent une composante fondamentale du processus, surtout en ce qui concerne l’assurance qualité.


Les avantages de la révision et de la postédition


La révision et la postédition permettent d’améliorer considérablement la qualité de la traduction automatique. En apportant une touche humaine au processus de traduction, ces étapes offrent plusieurs avantages qui contribuent à des traductions précises et soignées. Voyons comment la révision et la postédition peuvent améliorer la traduction automatique.


Expertise linguistique


Les traducteurs professionnels, tout comme les réviseurs, les correcteurs et les post-éditeurs, possèdent une expertise linguistique et des connaissances culturelles qui leur permettent d’affiner les contenus traduits à l’aide d’outils de traduction automatique. Ils peuvent notamment repérer et rectifier les erreurs, les incohérences et les fautes de traduction qui peuvent survenir au cours du processus de traduction automatique. Grâce à une postédition et à une révision rigoureuse, la traduction finale atteint un niveau plus élevé de précision et de fluidité, assurant que le message voulu est transmis de manière efficace.


Précision et fiabilité


Malgré le temps et les ressources supplémentaires nécessaires, les services de postédition et de révision permettent de réaliser des économies à long terme, notamment lorsque la traduction est gérée en interne. En investissant dans ces processus, les risques d’erreurs et d’inexactitudes sont réduits, car ils sont vérifiés par des professionnels langagiers, ce qui prévient tout risque de complications juridiques. Bien que des outils comme Google Translate ou DeepL soient pratiques, il est essentiel de faire appel à un traducteur professionnel si vous souhaitez obtenir des traductions précises et fiables.


Alors que la traduction automatique peut fournir des résultats en un clic, les services de révision et de postédition assurent la précision et la fiabilité des traductions, préservant ainsi l’intégrité du document final. Attention : ne vous attendez pas à ce que les traducteurs professionnels gagnent moins pour leur expertise en raison de l’évolution de leur rôle!


Le paysage évolutif de la traduction


Le paysage de la traduction est en pleine évolution en raison de l’émergence d’outils automatisés et de la traduction automatique. Par conséquent, le rôle des traducteurs professionnels évolue, notamment avec la demande croissante de services de révision et de postédition. Ces services offrent aux clients une solution économique tout en assurant l’exactitude et le peaufinage du contenu traduit. Toutefois, il est important de reconnaître que les traducteurs professionnels possèdent une expertise pointue.


Dans ce paysage en pleine évolution, la rémunération des traducteurs est une question cruciale. Il est essentiel de reconnaître le rôle intégral des traducteurs professionnels et la façon dont leurs tarifs pour les services de révision et de postédition s’ajustent en conséquence. Par exemple, alors que les traducteurs facturaient auparavant 0,06 $ le mot pour la révision, la situation actuelle justifie des tarifs plus élevés, allant jusqu’à 0,15 $ ou plus le mot. Les tarifs horaires peuvent également atteindre 120 $ ou plus.


Pour dénicher le bon professionnel langagier, il est devenu impératif de procéder à des vérifications au préalable. Tenez compte des facteurs comme les recommandations, les compétences linguistiques, les certifications, l’agrément à un ordre professionnel (OTTIAQ, ATA, ITI, etc.), l’expertise en matière de traduction, les compétences en matière de communication et de collaboration, les prix et les délais d’exécution, ainsi que les témoignages et les avis.


Il est important d’être prudent sur un marché où des charlatans offrent des services de traduction ou de rédaction de contenu à des tarifs dégressifs, sans formation ou expertise appropriée, simplement à l’aide d’outils automatisés. L’adage « on en a pour son argent » est toujours d’actualité dans l’industrie langagière, et souligne l’importance des services de traducteurs professionnels capables de fournir des résultats professionnels.


Conclusion : Jeter un pont entre machines et humains


Bien que la traduction automatique présente des avantages, il est important de reconnaître l’écart de qualité entre la traduction humaine professionnelle et la traduction automatique. Les limites de la traduction automatique, notamment les difficultés liées à la compréhension du contexte, à la précision grammaticale, à la sensibilité culturelle et à la préservation d’un style et d’un ton cohérents, soulignent la nécessité d’une intervention humaine dans le processus de traduction.


Les traducteurs professionnels mettent à profit leur expertise, leurs connaissances culturelles et leur finesse linguistique pour garantir des traductions précises, fluides et culturellement sensibles qui répondent aux besoins spécifiques du public cible. Alors que la demande de traduction ne cesse d’augmenter, la traduction professionnelle reste une ressource inestimable pour les entreprises.


Méfiez-vous des personnes qui proposent des services uniquement à l’aide d’outils automatisés à des tarifs exceptionnellement bas. Si ces services bon marché peuvent vous faire économiser de l’argent au départ, ils risquent de nuire à votre réputation. N’oubliez pas que la qualité a un prix! Investir dans une traduction professionnelle garantit la qualité et la précision nécessaires à une communication efficace.


Dans un monde où la communication et la langue jouent un rôle essentiel pour rapprocher les cultures et développer les entreprises à l’échelle nationale ou mondiale, faire appel à des traducteurs professionnels reste un choix judicieux. Ne manquez pas notre prochain billet qui abordera plus en détail l’évolution du rôle de traducteur professionnel.

24 vues

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page